Motivation, démotivation et transmotivation chez les enseignant.e.s au Cameroun: tirer parti des histoires vie personnelles des différents profils et statuts connus

Porteur de projet : Nourou Mohammadou
Établissement(s) partenaire(s) : Université de Ngaoundéré
Statut : Non démarré

Au Cameroun, être enseignant.e revient à être soit fonctionnaire ; soit contractuel.le ; soit contractualisé.e ; soit permanent.e ou non permanent.e ; soit vacataire non fonctionnaire ; soit vacataire fonctionnaire ; soit maître/maîtresse des parents ; soit volontaire ou bénévole. Au même moment, à profil ou statut professionnel égal, le salaire, la sécurité sociale, le profil de carrière et la considération sociale varient d’un.e enseignant.e à un.e autre. Partant de ces constats, ce projet ambitionne de répondre à la question suivante : quels sont les mobiles d’engagement, de maintien et de départ de l’un et l’autre des différents profils et statuts d’enseignant.e. connus au Cameroun ? 

En référence, d’une part, à la théorie des valeurs, des motivations et des attentes et, d’autre part, de la théorie de la souffrance identitaire du métier, l’équipe de recherche postule qu’en fonction des différents profils et statuts d’enseignant.e.s connus au Cameroun, l’analyse de la relation entre l’enseignant.e et son activité, l’analyse de la relation entre l’enseignant.e et l’organisation scolaire et sociale et l’analyse des relations interpersonnelles au sein de l’organisation scolaire et sociale pourraient renseigner sur la motivation, la démotivation et la transmotivation chez les enseignant.e.s au Cameroun. Cette orientation épistémologique inscrit de fait le présent projet dans le champ de la psychosociologie du travail et des organisations (PTO). 


Méthodologie

La méthodologie prévoit une collecte des données primaires qualitatives auprès des informateurs clés des niveaux macro, méso et micro du système éducatif primaire et secondaire camerounais. Ils seront identifiés au moyen d’un échantillonnage non probabiliste fondé sur l’effet boule neige. On prévoit de réaliser quatre-vingt-huit (88) entretiens individuels et vingt (20) groupes de discussion dans les régions de l’Est, de l’Extrême-nord, du Littoral et de l’Ouest. Préalablement à cette phase, une revue de littérature sur l’entrée, le maintien et le départ du métier/emploi d’enseignant.e permettra de mettre en évidence les besoins de connaissances et d’aider à l’affinement des différents guides d’entretien. En référence aux méthodes de collecte des données en PTO, l’équipe capitalisera les questions centrées sur la personne ; les questions centrées sur le travail et l’activité ; les questions centrées sur le cadre et l’organisation du travail et les questions centrées sur l’intervention et la pratique de la transformation. 

Une fois ces entretiens retranscrits, l’équipe procèdera aux analyses assistées par ordinateur au moyen des logiciels d’analyse des données qualitatives (MAXQDA ou Nvivo) et de statistiques textuelles (IRaMuTeQ). En conséquence, outre l’analyse des idées des participant.e.s (analyse empirique), l’analyse des mots que les participant.e.s utilisent (analyse lexicale) et le sens qu’ils/elles leur donnent (analyse de l’énonciation), l’équipe capitalisera aussi l’analyse en grappes (cluster analysis) des catégories et des sous-catégories de la motivation, de la démotivation et de la transmotivation chez les enseignant.e.s camerounais.es. Un accent particulier sera mis les différences et les ressemblances de profils et de statuts et entre les profils et les statuts. Ce faisant, l’équipe procédera à une classification hiérarchique descendante des différentes catégories et sous-catégories de réponses obtenues au moyen de la quantification des occurrences, des spécificités et des similitudes. Ultérieurement, l’équipe pourra approfondir, au détour d’une enquête par questionnaire, ces résultats par des analyses factorielles hiérarchiques et confirmatoires.  


Résultats attendus

Les résultats escomptés devraient pouvoir permettre de contribuer à l’encadrement (formation continue, inspection et supervision pédagogie, …) du personnel enseignant dans sa diversité et, partant, à l’amélioration des apprentissages des élèves. 


Version initiale du projet à confronter avec le rapport final

Projets de recherche

Entrée et maintien des enseignants/enseignantes dans le métier: entre discours et réalités. Une analyse des politiques d’accompagnement et pistes d’amélioration possibles

Au Burkina Faso, les besoins en enseignants sont substantiels. Ainsi, il se pose la question de leur entrée dans la formation et de leur maintien. Comment se fait l’entrée dans le métier d’enseignant ? Quels sont les dispositifs pour maintenir les enseignants dans la fonction enseignante afin de capitaliser leurs expériences et expertises ? En somme, cette recherche s’intéresse à l’attrition et à la rétention des enseignants, plus spécifiquement la question de l’engagement au travail. 

Carrières professionnelles des enseignants du cycle primaire en Côte d’Ivoire

Cette recherche porte sur l’étude des carrières professionnelles des enseignants du cycle primaire en Côte d’Ivoire. Il s’agit de déterminer chez les enseignantes et les enseignants en début et en cours de carrière, des données en relation avec leur attachement au métier, leur mobilité, leurs projets professionnelles, leur efficacité pédagogique et leur stratégie face à l’échec scolaire et la pandémie du COVID 19. 

Vers une nouvelle formation professionnalisante des enseignants stagiaires en quête de l’amélioration de la qualité de l’enseignement offert dans les écoles marocaines

Cette recherche étudie les dispositifs de formation des enseignants au Maroc et s’intéresse de façon plus particulière au problème de la professionnalisation des enseignants stagiaires. Présentement, des contraintes et des dysfonctionnements affectent la professionnalisation du métier, que ce soit au niveau du développement des compétences professionnelles, de l’arrimage entre la théorie et la pratique ou de l’insertion professionnelle des stagiaires. 

Non démarré