Carrières professionnelles des enseignants du cycle primaire en Côte d’Ivoire

Porteur de projet : Touré Krouélé
Établissement(s) partenaire(s) : Ecole normale supérieure d’Abidjan
Statut : Non démarré

Cette recherche porte sur l’étude des carrières professionnelles des enseignants du cycle primaire en Côte d’Ivoire. Il s’agit de déterminer chez les enseignantes et les enseignants en début et en cours de carrière, des données en relation avec leur attachement au métier, leur mobilité, leurs projets professionnelles, leur efficacité pédagogique et leur stratégie face à l’échec scolaire et la pandémie du COVID 19. 

L’objectif général du projet est de connaître les facteurs sous-jacents qui orientent la carrière professionnelle des enseignants du cycle primaire en Côte d’Ivoire. 

Spécifiquement, il s’agit  :

d’analyser le niveau de motivation des enseignants du premier degré formés dans les CAFOP ou pas durant leur carrière ;

d’analyser le fonctionnement des dispositifs d’accompagnement professionnel (encadrement pédagogique et social) en début et en cours de carrière dans les inspections d’enseignement primaire et dans les écoles  ;

d’étudier les mobilités géographique et verticale des enseignants du premier degré dans les inspections d’enseignement primaire de la Côte d’Ivoire ;

d’évaluer l’efficacité pédagogique des enseignants du premier degré dans les classes tenues. 


Méthodologie

6 Inspections d’enseignement préscolaire et primaire reparties au Sud, au Centre, au Nord, à l’Ouest et à l’Est de la Côte d’Ivoire sont retenues. Tous les enseignants, hommes et femmes, exerçants dans ces IEPP ainsi que les conseillers pédagogiques et les inspecteurs d’enseignement préscolaire et primaire sont concernés par cette étude. Des échantillons de conseillers constitués par choix raisonné formeront les équipes d’enquêteurs par IEPP. Des observations directes de classe avec caméras sont prévues pour un échantillon d’enseignants. 

Les effectifs d’enseignants seront soumis à un questionnaire tandis que les Inspecteurs d’enseignement préscolaire et primaire ainsi que les conseillers pédagogiques seront invités à participer à des entretiens individuels semi-directifs. Les documents de tenue de ces classes seront analysés. La collecte des données procèdera à la fois par des méthodes quantitative et qualitative. Pour plus d’efficacité, le système ODK sera exploité. Les données de terrain seront saisies à l’aide de tablettes.  


Résultats attendus

Les principaux résultats attendus sont les suivants : 

  • Le niveau de motivation en début, en cours et en fin de carrière des enseignants du premier degré, selon leur recrutement à partir d’une formation dans les CAFOP ou pas est connu ; 

  • Le fonctionnement des dispositifs d’accompagnement professionnel dans le primaire est connu ; Les mobilités géographique et verticale des enseignants du premier degré sont connues ; L’efficacité pédagogique des enseignants du premier degré dans les classes tenues est évaluée. 

Version initiale du projet à confronter avec le rapport final

Projets de recherche

Motivation, démotivation et transmotivation chez les enseignant.e.s au Cameroun: tirer parti des histoires vie personnelles des différents profils et statuts connus

Au Cameroun, être enseignant.e revient à être soit fonctionnaire ; soit contractuel.le ; soit contractualisé.e ; soit permanent.e ou non permanent.e ; soit vacataire non fonctionnaire ; soit vacataire fonctionnaire ; soit maître/maîtresse des parents ; soit volontaire ou bénévole. Au même moment, à profil ou statut professionnel égal, le salaire, la sécurité sociale, le profil de carrière et la considération sociale varient d’un.e enseignant.e à un.e autre. Partant de ces constats, ce projet ambitionne de répondre à la question suivante : quels sont les mobiles d’engagement, de maintien et de départ de l’un et l’autre des différents profils et statuts d’enseignant.e. connus au Cameroun ? 

Entrée et maintien des enseignants/enseignantes dans le métier: entre discours et réalités. Une analyse des politiques d’accompagnement et pistes d’amélioration possibles

Au Burkina Faso, les besoins en enseignants sont substantiels. Ainsi, il se pose la question de leur entrée dans la formation et de leur maintien. Comment se fait l’entrée dans le métier d’enseignant ? Quels sont les dispositifs pour maintenir les enseignants dans la fonction enseignante afin de capitaliser leurs expériences et expertises ? En somme, cette recherche s’intéresse à l’attrition et à la rétention des enseignants, plus spécifiquement la question de l’engagement au travail. 

Vers une nouvelle formation professionnalisante des enseignants stagiaires en quête de l’amélioration de la qualité de l’enseignement offert dans les écoles marocaines

Cette recherche étudie les dispositifs de formation des enseignants au Maroc et s’intéresse de façon plus particulière au problème de la professionnalisation des enseignants stagiaires. Présentement, des contraintes et des dysfonctionnements affectent la professionnalisation du métier, que ce soit au niveau du développement des compétences professionnelles, de l’arrimage entre la théorie et la pratique ou de l’insertion professionnelle des stagiaires. 

Non démarré