Contexte

Le programme APPRENDRE est mis en œuvre par l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) avec l’appui de l’Agence Française de Développement (AFD). Il vise à construire au sein des écosystèmes africains de l’éducation des capacités durables pour élaborer et à mettre en œuvre des stratégies d’accompagnement et de suivi permettant la professionnalisation des enseignants du primaire et du secondaire, dans l’objectif de répondre aux difficultés d’apprentissage de leurs élèves.

APPRENDRE s’adresse principalement aux pays d’Afrique subsaharienne francophone pour moderniser et rendre plus efficace leur dispositif d’accompagnement professionnel des enseignants.

L’élargissement du programme a permis d’ouvrir également la possibilité d’un appui d’APPRENDRE aux pays du Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie), ainsi qu’à Haïti et au Liban.

APPRENDRE constitue la première mesure du plan « Une ambition pour la Langue française et le plurilinguisme  » présenté le 20 Mars 2018 à l’Académie française par le Président de la République française. 

L’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) est chargée de coordonner la plateforme APPRENDRE en répondant aux demandes des pays éligibles.

Objectifs

APPRENDRE est un pourvoyeur d’expertise et de mise en réseau des acteurs en charge de l’éducation (praticiens, cadres éducatifs, universitaires et chercheurs). Cet appui en expertise est destiné aux directions techniques des ministères de l’Éducation (primaire et secondaire) et à leurs services déconcentrés sur de multiples dimensions liées à la professionnalisation des enseignants, pour :

Renforcer les capacités en ingénierie de formation des directions et institutions nationales en charge de la formation initiale et continue des personnels enseignants ;

Accompagner les Ministères de l’éducation dans la conception et la mise en œuvre de stratégies et démarches d’accompagnement professionnel des enseignants en poste, adossées à une analyse des besoins et à des pratiques professionnelles réelles, sans créer de dispositifs supplémentaires ;

Accompagner la transformation de la culture professionnelle de la supervision pédagogique : culture de l’accompagnement plutôt que d’évaluation-sanction ; évolution vers des évaluations de performance d’établissement et le pilotage de la formation des enseignants ;

Co-construire dans les pays et entre pays des communautés de pratiques et de recherche pluridisciplinaires autour des apprentissages des élèves au primaire et au secondaire.

Si les bénéficiaires finaux sont les élèves des établissements primaires et secondaires des pays francophones, le programme cible le développement professionnels des enseignants en engageant des actions au niveau de la chaine de supervision pédagogique de ces derniers : cadres des Ministères de l’éducation, inspecteur, directeurs d’écoles, conseillers pédagogiques.

PAYS CONCERNÉS :

Algérie, Burkina Faso, Bénin, Burundi, Cameroun, Congo, Côte d’Ivoire, Djibouti, Gabon, Guinée, Haïti, Liban, Madagascar, Mali, Maroc, Maurice, Mauritanie, Niger, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Rwanda, Sénégal, Tchad, Togo, Tunisie, Union des Comores.

Démarche

MODALITÉS D’INTERVENTION :
Le programme mettra en œuvre des appuis techniques aux Ministères de l’éducation nationale pour apporter des services, outils et expertises dans le domaine pédagogique, didactique et universitaire. Il financera à ce titre :

De l’expertise internationale et nationale

Des actions d’échanges de pratiques au niveau régional et sous-régional

Des formations à destination des cadres du système éducatif

Des productions de ressources et d’outils adaptables aux contextes nationaux

Un appui à la production de savoirs et connaissances et des actions de suivi-évaluation

Le programme privilégie quatre modes opératoires sur son financement :

L’organisation d’ateliers sous-régionaux ou nationaux (formations, production et validation de fiches pédagogiques et supports didactiques, capitalisation…) ;

Des missions de conseil-expertise à la demande des ministères de l’éducation ;

Des projets de recherche en éducation et un appui à la structuration de la recherche ;

Des activités transversales (mise en réseau, portail de ressources).

APPRENDRE n’est pas un dispositif de formation, et n’a pas vocation à soutenir des projets en se substituant aux financements sectoriels de l’éducation dans les pays éligibles. Les appuis proposés par APPRENDRE sont ponctuels et ciblés, et s’inscrivent en amont des projets nationaux conçus et pilotés par les pays en renforçant de manière systémique les capacités de conception et de suivi des Ministères de l’éducation.

Partenaires

PARTENAIRES FINANCIERS :
Le financement du projet est permis par l’apport de l’Agence Française de Développement (AFD). En complément, les pays bénéficiaires du projet contribueront sous la forme de mise à disposition de personnels d’encadrement sur toute la durée du projet. L’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) apportera quant à elle l’engagement de ses Directions régionales et Campus numériques francophones dans les pays concernés (organisation des missions d’experts, des ateliers de formation…), la gestion fiduciaire du programme, la mobilisation de ses réseaux, ainsi q’une contribution matérielle et technique.

PARTENAIRES OPÉRATIONNELS :

 Les Ministères en charge de l’éducation de base (primaire et secondaire) dans les pays francophones, qui définissent et mettent en œuvre les plans d’activités. Les directions centrales en charge de la formation initiale et continue et de l’encadrement des enseignants seront chargées de piloter et suivre les appuis qui seront mis en œuvre en lien avec les services déconcentrés de l’éducation (directions régionales, inspections).

Les écoles normales et les centres de formation des enseignants seront mobilisés dans leur domaine de compétences. Dans les pays bénéficiaires, les universités (départements de sciences de l’éducation, départements de français et départements des sciences et Écoles normales supérieures) seront sollicitées dans le cadre des appels à projets de recherche appliquée.

Les universités membres de l’AUF, qui disposent d’une expertise reconnue en éducation.

Enfin, le programme s’appuiera sur des partenariats privilégiés avec des acteurs reconnus de l’expertise internationale en éducation, notamment en France. Un certain nombre de partenaires ont adhéré à la Charte d’intervention d’APPRENDRE et réalisent des activités dans ce cadre : France Education international (FEI), le réseau CANOPE, l’Institut de la Francophonie pour l’Éducation et la Formation (IFEF), l’Institut français (IF), le réseau des INSPE, la Fédération internationale des professeurs de français (FIPF), la Fondation la main à la Pâte, le Centre universitaire d’études françaises (CUEF), le Centre de Linguistique Appliquée de Besançon (CLA) et l’Institut International de Planification de l’Éducation (IIPE) – Unesco, pôle de Dakar.

Principaux résultats attendus :

 Des plans d’action des pays de renforcement de l’accompagnement professionnel des enseignants sont formulés et mis en œuvre ;

Les capacités nationales en ingénierie de formation sont durablement renforcées ;

La recherche en éducation se développe et un réseau d’expertise est constitué et mobilisé au service de chaque pays.

PÉRIODE :

Juin 2018 – Juin 2024 (6 ans)