Porteur de projet : Judith NDAYIZEYE
Statut : En cours

L’objet de ce projet porte sur le bi-plurilinguisme au Burundi pour en décrire la situation à l’école primaire où aucune étude sur les pratiques linguistiques et l’efficacité des apprentissages n’a été faite. Quatre objectifs sont définis : Analyser des pratiques réelles d’enseignement et d’apprentissage bi-plurilingue ; Identifier les défis liés au changement de la langue d’enseignement- apprentissage ; Comparer l’enseignement du kirundi et du français : il s’agira de vérifier si l’enseignement bi-plurilingue se fait de façon décloisonnée ou cloisonnée ; Proposer des leviers d’enseignement-apprentissage en/du français.


Méthodologie

Deux méthodes de recherche seront choisies, à savoir les entretiens semi-directifs et les observations des pratiques linguistiques en classe. Les entretiens semi-directifs à l’aide d’un guide d’entretien, permettront de recueillir des informations relatives aux représentations des enseignants sur l’enseignement-apprentissage bi-plurilingue. L’observation des pratiques linguistiques fournira des données en rapport avec ce qui est fait des langues en classe. Les résultats de recherche vont renseigner s’il y a un compromis entre le discours des enseignants sur l’enseignement bi-plurilingue et ce qui est réalisé pendant l’enseignement-apprentissage. Le traitement des résultats s’appuiera sur l’analyse de contenu du discours. Ainsi, les données seront catégorisées selon la parenté thématique. Ce qui permettra d’arriver à dégager les liens qui existent entre les données obtenues à l’aide des deux méthodes de recherche différentes.


Résultats attendus

A la fin du projet de recherche sur les pratiques linguistiques des apprenants du cycle 3 de l’école fondamentale :

  • les pratiques linguistiques des apprenants et des enseignants seront identifiées et décrites ;
  • des leviers d’un enseignement-apprentissage dans le contexte bi-plurilingue seront proposés ;
  • l’état des lieux de l’enseignement du kirundi et du français sera établi ;
  • un atelier de réflexion des intervenants de l’éducation (des représentants du ministère ayant l’école fondamentale dans ses attributions, des chercheurs, des intervenants des bureaux spécialisés de l’enseignement) sur les résultats sera organisé ;
  • des articles sur la thématique qui aura été développé seront proposés dans des revues indexées.

Version initiale du projet à confronter avec le rapport final

Projets de recherche

Représentations des langues nationales/français et leurs contacts chez les élèves/les enseignants et leur implication dans des apprentissages bilingues innovant au Bénin

L’objectif de la recherche est de mettre en lumière les représentations des élèves, des enseignants et également celles des parents, leurs sentiments réels (attirance ou réticence) à l’égard du français, des langues nationales et les implications de leurs représentations sur l’enseignement-apprentissage du français au Bénin dans l’optique de la proposition de nouvelles pratiques d’enseignement- apprentissage bilingues innovantes.

Projet de recherche sur les usages des programmes de géographie dans les collèges et lycées du Sénégal (PURGES)

L’étude s’inscrit dans le thème de l’analyse des usages des programmes d’études-curricula. Elle se propose d’étudier la manière dont les enseignants perçoivent et mettent en œuvre les programmes de géographie dans les lycées et collèges du Sénégal.

Qualité de l’enseignement des mathématiques dans l’éducation de base au NordKivu : du niveau de connaissances des apprenants aux pratiques didactiques

L’activation cognitive par des tâches complexes est l’une de nombreuses pratiques qui soutiennent le développement de la « literacy » mathématique et est efficace pour améliorer l’apprentissage des élèves à côté de la gestion efficace de la classe et du bon climat d’apprentissage (OCDE, 2015). Cette activation cognitive nécessite l’usage des méthodes actives et participatives (Miled, 2005 cité par Meziane, 2014).