Quels ont été les apports d’APPRENDRE au Bénin ?

APPRENDRE a achevé ses activités au Bénin en 2021. Bilan de ces deux ans de collaboration : huit formations tenues, près de 500 cadres formés, quatre projets de recherche en éducation soutenus, et 42 experts béninois mobilisés dans le cadre de missions nationales et internationales. Trois questions se posent à présent : Quelles sont les activités qui ont bien marchées et pourquoi ? Comment le programme peut-il améliorer ses méthodes d’appui ? Quelle suite donner aux ressources produites ? En avril 2023, Sophie Babault, membre du Conseil scientifique d’APPRENDRE et Edouard Ouedraogo, responsable régional du programme APPRENDRE, se sont rendus dans le pays afin de recueillir les avis et besoins des formés, des formateurs, des acteurs du ministère, des décideurs, des partenaires, et des représentants des structures communautaires. Ils ont été accompagnés dans cette mission par Tahirou Fawaz, Responsable du Bureau national de l’Agence Universitaire de la Francophonie au Bénin.

Du 3 au 7 avril 2023, Sophie Babault et Edouard Ouedraogo ont multiplié les rencontres afin de faire un bilan des actions du programme au Bénin. 


Bilan avec les points focaux du programme 


Pierre CHANOU, directeur de l’Institut National pour la Formation et la Recherche en Éducation (INFRE), a suivi le bon déroulement des ateliers de formation ciblant les acteurs de l’enseignement primaire. Il a souligné que le déploiement des activités a permis de mettre en place un réseau solide d’experts. Un pool de formateurs a d’ailleurs conduit les travaux de réforme curriculaire sur la base des acquis du programme. 

Son homologue du niveau secondaire, Amour KPOCHEME, a tout particulièrement insisté sur l’impact des formations sur la didactique des mathématiques, qui visaient à lutter contre la désaffection des élèves pour les disciplines scientifiques, ainsi que les formations sur l’usage des TICE


Des entretiens avec les experts qui ont animé ces ateliers, ou mené des missions d’appui, ont permis de revenir sur leur valeur ajoutée.  

Lors de la crise sanitaire de la Covid-19, Didier ANAGO a été mobilisé par le programme pour encadrer la production de capsules vidéo et audio. Ces supports pédagogiques, qui ont bénéficié d’une très large diffusion, sont toujours utilisés dans les localités difficiles d’accès, ou confrontées aux intempéries. 

Par ailleurs, il a formé des inspecteurs, des conseillers pédagogiques et des enseignants sur l’appropriation des outils de production de contenus pédagogiques, et leur scénarisation. 


Philippe Bessan KAKPO, qui a co-animé avec Adolphe ADIHOU une formation sur l’élaboration de séquences d’apprentissage en mathématiques, a, pour sa part, rappelé que des modules de dissémination ont été élaborés, et que certains participants ont rédigé des documents sur les acquis des formations.  

Atelier “Didactique des mathématiques” en avril 2021 


Retours d’expérience des experts-relais 


APPRENDRE est doté d’un groupe d’experts reconnus dans le domaine de l’Observation et l’Analyse des Pratiques Enseignants. Les cinq membres qui le composent ont mis sur pieds un dispositif de formation permettant à des experts, des encadreurs pédagogiques, ainsi que des enseignants-chercheurs, d’enrichir leurs connaissances, et de devenir des experts reconnus par leur pays.  

Rencontre avec Christian ADEKOU, expert national en Observation et Analyse des Pratiques Enseignantes 

Christian ADEKOU fait partie de ces experts-relais. Ayant conduit de nombreux ateliers visant à donner un autre regard sur la profession de superviseur, il a souligné l’importance d’étendre les formations aux directeurs d’écoles. A la fois proches des enseignants et des superviseurs pédagogiques, ils sont les garants de la bonne mise en œuvre des réformes et des programmes de formation. 

Désormais, l’Observation et l’Analyse des Pratiques Enseignantes est une approche qui fait en effet l’objet d’un cours inscrit dans la formation initiale des conseillers pédagogiques du primaire. Au niveau du secondaire, l’initiative est en étude. 

Les cadres des ministères en charge de l’enseignement primaire et de celui du secondaire ont par ailleurs salué la mise en convergence, à travers la tenue d’ateliers communs, des deux Ministères, ainsi que la pertinence des acteurs retenus. Au niveau du primaire, tous les participants aux ateliers interviennent dans les écoles de formation en tant que formateurs. Au niveau du secondaire, il appartiendra aux responsables du Ministère de définir un schéma de démultiplication des acquis. Cela pourrait être facilité par le Réseau d’Encadrement et d’Animation Pédagogique (REAP). 

À noter également que les TICE sont un moyen efficace de démultiplication des acquis. La plate-forme Educ-Master, déjà bien appropriée au secondaire, pourrait être mis à profit pour partager les ressources produites. 


Avec les experts formateurs nationaux en lecture-écriture, Monsieur Félix OLONI et Madame Géraldine VODOUNNOU 
Entretien avec Emile Hounleba et Kodjo Agbola, Experts nationaux en lecture-écriture au secondaire, et Amour Kpocheme, Point focal d’APPRENDRE au secondaire. 

Félix OLONI et Madame Géraldine VODOUNNOU, experts nationaux en lecture-écriture pour le niveau primaire, ainsi qu’Emile HOUNLEBA et Kodjo AGBOLA, experts au niveau secondaire, ont renforcé leurs capacités sur plusieurs mois, aux côtés d’un groupe d’experts de haut niveau.  

En marge des formations qu’ils ont pu conduire auprès d’encadreurs pédagogiques, les experts du primaire ont participé à la rédaction des nouveaux manuels, fondés sur la méthode syllabique

Soucieux d’amplifier les retombées de leurs formations, les experts souhaitent désormais allonger la durée des ateliers, et faire des regroupements par régions, départements ou zones pédagogiques. 

Des compléments de formation précieux pour les participants, qui ont confirmé que les ateliers leur ont permis de faire le lien entre la lecture et l’écriture, entre le son et le signe, et leur association en syllabes, puis en mot. Une approche novatrice qui, selon eux, demande plus de temps, mais qui constitue le meilleur moyen pour apprendre à lire et à écrire. 


  • Entretien avec des participants aux ateliers de formation.

Appui à la recherche en éducation 


Avec les porteurs de projets de recherche. De gauche à droite : Coovi Cyriaque Ahodekon, Sedagban Kakai, et Moufoutaou Adjeran. 

Deux projets de recherche soutenus par APPRENDRE sont disponibles au téléchargement : 

→  Cliquez ici pour découvrir en vidéo comment le projet a été mené

Les résultats du projet, qui a mis en lumière la nécessité d’intégrer les langues nationales dans les écoles, ont fait l’objet d’une présentation nationale auprès des acteurs du système. 


En cours: une étude portée par le Professeur Coovi Cyriaque AHODEKON, visant à identifier les compétences prioritaires et des processus d’accompagnement efficaces pour l’exercice du métier des enseignantes et enseignants de l’enseignement primaire. 

Les phases d’appropriation du projet et de prise de contact avec les autorités sont achevées. 


C’est toujours par souci de cohérence entre les actions du programme, et les besoins des autorités nationales, que l’équipe APPRENDRE s’est entretenue avec le Secrétaire Général du ministère de l’Enseignement Secondaire, et les directeurs et cadres de la formation initiale et continue. 

  • De gauche à droite: Edouard Ouedraogo, Cyrille Ainamon, Secrétaire général du ministère de l’enseignement secondaire, Garba Ayouba, Directeur de cabinet du ministère, et Sophie Babault.

A la lumière des différents entretiens menées, le programme pourrait ainsi, dans le cadre d’un appui supplémentaire, accompagner l’organisation :  

  • D’ateliers de formation en évaluation des apprentissages et en observation des pratiques enseignantes, afin de toucher le plus grand nombre, notamment les directeurs d’écoles ; 
  • De Journées nationales de recherche en éducation. 

Pour préparer la suite, et mutualiser les actions menées avec les différents partenaires internationaux du Bénin, Sophie Baubault, Edouard Ouedraogo et Tahirou Fawaz, ont rencontré les équipes du Programme Alimentaire Mondial (PAM), de l’UNICEF, et de l’Agence Française de Développement.

  • Rencontre avec les représentants du Programme Alimentaire Mondial (PAM) au Bénin : le directeur pays Ali OUATTARA et son adjointe Caroline SCHAEFER.

Actualités

Maurice : Deux formations pour rendre les pratiques d’évaluation scolaire plus inclusives  

Maurice GTE 7 évaluation

[Appel à communication] Madagascar : Journées nationales de l’innovation pédagogique au primaire et secondaire (JNIP) 

Madagascar Appel à communication Recherche en éducation Séminaire

Seconde édition du concours international « Mon Innovation Pédagogique en 120 Secondes » 

Maurice : Deux formations pour rendre les pratiques d’évaluation scolaire plus inclusives  

Maurice GTE 7 évaluation

République démocratique du Congo : Un nouveau manuel bilingue pour faciliter l’entrée dans la langue française  

République démocratique du Congo Français Lecture-écriture plurilinguisme IFEF