APPRENDRE renforce les capacités d’inspecteurs et conseillers pédagogiques de mathématiques au Bénin

En avril 2021, des inspecteurs et conseillers pédagogiques de mathématiques, élèves inspecteurs en formation, représentants d’École Normale Supérieure (ENS) et personnes ressources, ont suivi plusieurs ateliers, dans le cadre d’une formation de renforcement des capacités didactiques des enseignants de mathématiques pour l’élaboration de séquences d’apprentissage innovantes. Un duo d’experts a animé les ateliers : Adolphe Adihou, Professeur titulaire de didactique des mathématiques à l’Université de Sherbrooke au Canada, et Philippe Bessan Kakpo, didacticien de mathématiques et inspecteur de mathématiques.

Selon le rapport « Dynamisation de l’Enseignement des Sciences au Collège au Bénin » (2019), élaboré par le Projet d’Appui à l’Enseignement Secondaire au Bénin (PAESB) (AFD), « l’enseignement scientifique au Bénin, malgré les directives de centrage sur l’activité des apprenants, a une forte propension pour un enseignement transmissif. La pédagogie mise en œuvre est une pédagogie très frontale, qui n’intègre en général que peu ou pas de dimension active, même lorsque le matériel est disponible ».  

La situation de l’enseignement des sciences au Bénin, notamment l’enseignement des mathématiques, constitue donc une préoccupation majeure en raison surtout de l’amenuisement des effectifs des élèves optant pour les filières scientifiques et de la désaffection des élèves pour ces enseignements, expliquée par la qualité peu élevée des enseignements et par le manque de matériel dans certains établissements.   
 

C’est dans ce contexte que le gouvernement du Bénin, représenté à la fois par le Ministère des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle (MESTFP) et par le Ministère de l’Enseignement Maternel et Primaire (MEMP) a sollicité l’appui d’APPRENDRE pour organiser un cycle de formations visant le renforcement des capacités didactiques des enseignants de mathématiques en vue de l’élaboration de séquences d’apprentissage innovantes.  


Adapter la formation à deux publics


La formation, qui va s’étendre sur plusieurs mois, concerne deux publics : les encadreurs du primaire, et les encadreurs du secondaire.  

Les encadreurs du primaire ont suivi un premier atelier du 26 au 30 avril 2021. Après avoir consolidé leurs connaissances théoriques en didactique des mathématiques, les participants ont été répartis en cinq groupes de travail pour produire des documents d’analyse conceptuelle et de cartographie, une carte conceptuelle et des fiches pédagogiques sur les thèmes suivants : les nombres décimaux, la proportionnalité, les symétries, et les fractions.  


Les encadrants formés ont été invités à expérimenter les fiches pédagogiques innovantes élaborées au cours de la formation, sur une période de deux mois. Un deuxième atelier interviendra plus tard, au profit des mêmes acteurs, pour stabiliser les fiches éprouvées. 

 
Ils emboitent ainsi le pas aux encadreurs du secondaire, qui ont débuté leur formation en janvier 2020. Seize groupes de trois ou quatre participants avaient été constitués à l’issue du premier atelier, afin d’élaborer des fiches pédagogiques sur des concepts identifiés dans les programmes d’études des classes de sixième et de cinquième. L’occasion leur avait été ainsi donnée de réinvestir les acquis de cette session, et de mettre les outils produits à l’épreuve du terrain. 
 

Les documents réalisés ont été bonifiés au cours de ce deuxième atelier. Des équipes ont également été formées pour la relecture de tous les documents réalisés qui ont été validés en plénière. Au total, 34 fiches pédagogiques ont été confectionnées.   



Analyser des séances filmées d’enseignement et de formation  


En prélude aux travaux de cet atelier, il avait été confié à certains participants de réaliser les séances filmées d’enseignement pour les uns et de la formation pour les autres. Ces séquences ont été analysées par une équipe constituée pour la circonstance et à laquelle ont appartenu ceux qui ont réalisé les vidéos. Pour y arriver, les membres de cette équipe ont élaboré sur place une grille pour l’analyse des séances de formation.   

L’ensemble des participants a souhaité que la grille d’analyse conçue pour l’analyse des séances filmées de formation soit améliorée pour une analyse plus fine. À cet effet, l’équipe chargée d’analyser les séquences de classe filmée a complété les rubriques de la grille pour l’atteinte des objectifs visés.         



Réflexions sur la prise en charge des élèves en difficulté 
 


Elles ont été menées en s’appuyant sur l’ouvrage « La recherche en didactique des mathématiques et les élèves en difficulté. Quels enjeux et quelles perspectives ? » de Patricia Marchand et al., dont les sept chapitres ont été répartis entre sept participants pour qu’ils en exposent le contenu.   

Au cours des échanges qui ont suivi les différentes présentations, les participants ont cherché à mieux s’approprier certains aspects en recourant à l’éclairage du Professeur Adolphe Adihou , qui a animé l’atelier aux côtés de Bessan Philippe Kakpo, Inspecteur de l’enseignement secondaire en mathématiques. 



Les contenus notionnels à introduire dans les prochaines éditions des programmes d’études 
 


En marge des travaux de l’atelier, une équipe a été constituée à l’effet d’identifier des contenus notionnels pouvant être introduits dans les programmes d’études lorsque l’occasion de leur révision se présentera. 

Les membres de l’équipe ont présenté les résultats de leur réflexion en deux points : les innovations et le réaménagement. Au niveau des innovations, l’équipe a proposé qu’il soit introduit dans les programmes d’étude à venir et éventuellement à partir de la sixième des notions relatives à la théorie des graphes, la cryptographie, l’algorithmique, le graphisme et les probabilités.  

Concernant le réaménagement, il est souhaité que la statistique à une variable soit enseignée jusqu’en seconde, que la statistique à deux variables soit programmée pour les premières scientifiques, que la probabilité soit abordée en premières scientifiques jusqu’aux variables aléatoires discrètes et que les variables aléatoires continues et les lois classiques soient étudiées en terminale scientifique.   

Les propositions faites par les membres de l’équipe ont rencontré l’adhésion de l’ensemble des participants, qui ont souhaité que les réflexions se poursuivent. 


La phase 3 sera organisée sous forme d’un atelier 5 jours, pour faire le bilan de la phase 2 et en tirer les leçons. Les participants ramèneront les fiches pédagogiques élaborées sous leur encadrement, afin qu’elles soient étudiées par l’ensemble des participants en vue de leur éventuelle validation. Toutes les fiches validées seront mises à la disposition des enseignants par l’intermédiaire de la Direction de l’Inspection Pédagogique, de l’Innovation et de la Qualité (DIPIQ), qui pourra aussi se charger de poursuivre l’œuvre d’élaboration de fiches pour les promotions après la classe de 6ème.  

Actualités

[Vidéo] Projet de recherche : quel est le rôle de l’évaluation des apprentissages dans l’amélioration du rendement scolaire des élèves de l’élémentaire guinéen ?

Guinée Evaluation des apprentissages Recherche en éducation

Renforcement des capacités de supervision d’encadreurs pédagogiques pour l’apprentissage continué de la lecture-écriture au Bénin et au Tchad

Bénin Tchad Formation continue Lecture-écriture