Parcours professionnels des femmes dans les systèmes éducatifs au Bénin : analyse par genre aux cours primaire et secondaire

Porteur de projet : Sèdagban Hygin Faust Kakai
Établissement(s) partenaire(s) : Université d'Abomey-Calavi
Statut : Terminé
Rapport final : Télécharger le PDF

La structuration du secteur de l’éducation au Bénin a évolué au gré des changements politiques qui n’ont pas permis de préserver la stabilité dans l’organisation de l’éducation nationale. Cette recherche vise à étudier la situation socio-pédagogique de la femme enseignante dans son milieu professionnel aux cours primaire et secondaire.

Il est question : 

  • D’analyser les facteurs limitant l’émergence de la femme enseignante dans les cours Primaire et secondaire ;
  • De faire ressortir le niveau de représentativité de la femme aux processus de prise de décision dans l’enseignement primaire et Secondaire ;
  • De déterminer le degré de responsabilisation de la femme enseignante dans les cours primaire et secondaire.

Méthodologie

Plusieurs démarches seront mises à contribution pour faciliter le travail depuis la collecte jusqu’à la rédaction du rapport d’étude. La documentation permettra de cerner au mieux les contours du sujet pour aborder facilement la conception du questionnaire. Pour le présent travail sur la femme enseignante dans les cours primaire et secondaire, la recherche va adopter la méthode d’échantillon aléatoire simple (EAS). Le questionnaire mettra l’accent sur les données recherchées pour permettre de prendre en compte le problème énoncé et de l’élucider. Ce questionnaire sera élaboré en tenant compte non seulement de la cible primaire constituée des femmes enseignantes mais aussi de la cible secondaire notamment les hommes enseignants.


Résultats attendus 

  • Les facteurs limitant l’émergence de la femme enseignante dans les cours primaire et secondaire sont dressés ;
  • Le niveau de représentativité de la femme enseignante au processus de prise de décision aux cours primaire et secondaire est établi  ;
  • Le niveau de responsabilisation de la femme enseignante dans les cours primaire et secondaire est déterminé.

Version initiale du projet à confronter avec le rapport final

Projets de recherche

Motivation, démotivation et transmotivation chez les enseignant.e.s au Cameroun: tirer parti des histoires vie personnelles des différents profils et statuts connus

Au Cameroun, être enseignant.e revient à être soit fonctionnaire ; soit contractuel.le ; soit contractualisé.e ; soit permanent.e ou non permanent.e ; soit vacataire non fonctionnaire ; soit vacataire fonctionnaire ; soit maître/maîtresse des parents ; soit volontaire ou bénévole. Au même moment, à profil ou statut professionnel égal, le salaire, la sécurité sociale, le profil de carrière et la considération sociale varient d’un.e enseignant.e à un.e autre. Partant de ces constats, ce projet ambitionne de répondre à la question suivante : quels sont les mobiles d’engagement, de maintien et de départ de l’un et l’autre des différents profils et statuts d’enseignant.e. connus au Cameroun ? 

Entrée et maintien des enseignants/enseignantes dans le métier: entre discours et réalités. Une analyse des politiques d’accompagnement et pistes d’amélioration possibles

Au Burkina Faso, les besoins en enseignants sont substantiels. Ainsi, il se pose la question de leur entrée dans la formation et de leur maintien. Comment se fait l’entrée dans le métier d’enseignant ? Quels sont les dispositifs pour maintenir les enseignants dans la fonction enseignante afin de capitaliser leurs expériences et expertises ? En somme, cette recherche s’intéresse à l’attrition et à la rétention des enseignants, plus spécifiquement la question de l’engagement au travail. 

Carrières professionnelles des enseignants du cycle primaire en Côte d’Ivoire

Cette recherche porte sur l’étude des carrières professionnelles des enseignants du cycle primaire en Côte d’Ivoire. Il s’agit de déterminer chez les enseignantes et les enseignants en début et en cours de carrière, des données en relation avec leur attachement au métier, leur mobilité, leurs projets professionnelles, leur efficacité pédagogique et leur stratégie face à l’échec scolaire et la pandémie du COVID 19.