Le plan d’action d’APPRENDRE à Djibouti a été décliné en février 2022. Pour lancer ses activités, le programme a fait appel à cinq experts intervenant dans trois champs d’expertise : le développement professionnel des enseignants et des encadreurs pédagogiques, le renforcement de leurs compétences en TICE, et l’appui à la recherche-action. Retour sur leurs missions.

APPRENDRE a franchi une nouvelle étape de son appui à Djibouti, avec la tenue d’un premier atelier sur l’Observation et l’Analyse des Pratiques Enseignantes (OPE) et l’accompagnement pédagogique de proximité. Dans un contexte national où la démographie scolaire est en expansion rapide, Djibouti ambitionne en effet d’approfondir la connaissance du métier d’encadreur et de développer ses compétences métier dans des domaines clés : l’accompagnement professionnel de proximité et les formations continues de proximité, le suivi encadrement, ainsi que la gestion des apprentissages. 

C’est dans ce sens que Joël Clanet, membre du Groupe Thématique d’Expertise 1 « Professionnalisation des acteurs » et Josias Ndikumasabo, Chargé de cours à l’université du Burundi, et Ousma Ali Soubaneh, Formateur au MENFOP, ont entamé une formation auprès de formateurs du Centre de Formation des Enseignants de l’Enseignement Fondamental (CFEEF), d’inspecteurs, de conseillers pédagogiques, d’enseignants et de responsables d’établissements.  

Cet atelier, qui s’est déroulé du 20 au 24 mars, se poursuit actuellement à distance, afin, d’une part, de finaliser les grilles d’observation conçues lors de la première phase, et d’autre part, de filmer des séances de classe, et de les analyser au prisme des connaissances acquises.  

L’objectif de la formation est d’élaborer des grilles d’observation de classe qui pourront être utilisées par les conseillers pédagogiques et les inspecteurs, mais aussi de proposer des situations et des processus que les participants pourront reproduire lors de leur activité en phase de démultiplication. 



Cette activité contribue à l’atteinte de certains objectifs définis par le Plan d’Action de L’Éducation 2017-2021, endossé par le gouvernement djiboutien : 

  • L’amélioration de la formation initiale et continue des enseignants ; 
  • Le renforcement des capacités des inspections 
  • La mise en place d’un système de suivi-évaluation des résultats des élèves aux  Objectifs terminaux d’intégration (OTI), c’est-à-dire l’évaluation des apprentissages en fin de cycle primaire et moyen. 

Définir les actions du programme dans deux domaines : les TICE et la recherche-action 


Djibouti souhaite poursuivre la révision de la formation des enseignants et des curricula en tenant compte des TIC. Afin de contribuer à l’atteinte de cet objectif, M. Abdourahmane Mbengue a échangé avec toutes les parties prenantes du Ministère de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFOP), ainsi qu’avec les partenaires techniques et financiers menant déjà des projets en lien avec les TICE. 


Expert TICE et membre du groupe thématique d’expertise « Ingénierie de formation et usage pédagogique des technologies », M. Mbengue a rencontré M. Mohammed Abdallah Mahyoub, Secrétaire Général du MENFOP, Mme Aïcha Farah Iltireh, Directrice Générale du CFEEF, M. Awaleh Abdoulkader Hersi, Directeur de la Formation du CFEEF, et Mme Mouna Ismael Abdou, Inspectrice Générale de l’enseignement général.  

L’occasion de capter les stratégies envisagées par les responsables du MENFOP, et de déterminer ensemble les activités les mieux adaptées au contexte du pays. 


Une série de réunions avec des inspecteurs et conseillers pédagogiques impliqués dans le développement des ressources et cours en ligne lui a également permis de faire le point sur les acquis et bonnes pratiques déjà en place dans l’utilisation des TICE, de prendre connaissance des difficultés et obstacles rencontrés, et d’identifier les thématiques sur lesquelles APPRENDRE pourrait intervenir. 



Cette mission s’est tenue conjointement avec Jean-Pierre Chevalier, Vice-président du Conseil scientifique du programme APPRENDRE. M. Chevalier était sur place pour affiner les activités de l’axe 4 du Plan de Travail Annuel d’APPRENDRE, consacré au développement de la recherche-action.  



Actuellement, le CFEEF a pour mission de développer la recherche en sciences de l’éducation, via son LABoratoire de Recherche Appliqué (LABRA). L’ancrage du LABRA au CFEEF est une opportunité pour articuler fortement la recherche sur les problématiques émergeant des pratiques d’enseignement-apprentissage. Afin de définir les formes que prendront l’appui d’APPRENDRE à ce laboratoire en pleine construction, M. Chevalier a rencontré les représentants, et les docteurs et doctorants du CFEEF. 

Une prochaine activité portant sur l’évaluation des apprentissages est prévue du 15 au 19 mai 2022 ; elle sera animé par Monsieur Ibrahima Sakho, membre du GTE 7 et expert international. 

Actualités

Maurice: Leela Devi Dookun-Luchoomun, Vice-Première Ministre et Ministre de l’Éducation, réaffirme son engagement en faveur d’une montée en compétences de tous les acteurs 

Maurice Communications et publications

Tchad : Vers un plan de renforcement de capacités du personnel de la chaîne d’encadrement pédagogique 

Tchad Formation initiale et continue Ingénierie de formation

Un nouveau plan de formation attend les personnels de l’éducation du Congo 

Congo Formation initiale et continue Ingénierie de formation

Recherche en éducation : D’où viennent les difficultés en lecture/écriture chez les élèves ivoiriens ? 

Côte d’Ivoire Recherche en éducation