Après 5 mois de formation, APPRENDRE tient ses premiers experts-relais en didactique des sciences et des mathématiques ! 

A la demande de ses pays partenaires, APPRENDRE organise régulièrement des formations sur la didactique des sciences et des mathématiques. Afin de les animer, le programme mobilise actuellement les membres de son Groupe Thématique d’Expertise (GTE) 4 « Promotion et enseignement des mathématiques et des sciences ». APPRENDRE souhaite aujourd’hui s’appuyer sur des experts-relais pour animer des formations dans les différentes régions des pays. C’est à cette fin que les membres du GTE 4 ont formé sur une durée de 5 mois une quarantaine de formateurs d’enseignants. Retrouvez leurs témoignages dans la suite de l’article.

Le GTE 4 est le troisième groupe d’experts APPRENDRE à avoir développer les compétences d’un noyau d’experts-relais basés en Afrique, après le GTE 1 dont le travail porte sur l’observation et l’analyse des pratiques enseignantes et le GTE 5, dont la thématique est l’enseignement-apprentissage de la lecture et de l’écriture.  

Une fois les formations terminées, les relais dispensent à leur tour des ateliers auprès d’encadreurs pédagogiques. Cette présence maillée à l’international permet au programme APPRENDRE de répondre de façon rapide et contextualisée aux attentes des Ministères de l’Education. 

D’octobre 2023 à février 2024, les membres du GTE 4 ont ainsi formé à distance 42 formateurs d’enseignants en SVT, physique-chimie, mathématiques et technologie du Bénin, du Burundi, des Comores, du Congo, de la Côte d’Ivoire, de Djibouti, de la Guinée, de Madagascar, de Mauritanie, de la République démocratique du Congo, du Sénégal, du Tchad, et du Togo


Les participants ont été formés par Denis Butlen, coordonnateur du GTE 4 (CY Cergy Paris Université), ainsi que les membres du GTE: Sophie Canac (Réseau des INSPÉ), Adolphe Adihou (Université de Sherbrooke), Julie Horoks (Université Paris Cité), Eugène Oké (Université d’Abomey-Calavi), Jeanne Koudogbo Adihou (Université de Sherbrooke), Gervais Affognon (Université d’Abomey-Calavi), Sylvie Coppé (Université de Genève). Frédéric Charles (Réseau des INSPÉ) et Denise Orange Ravachol (Université de Lille), membres du Conseil scientifque d’APPRENDRE, ainsi que Sophie Thuillier, experte de la fondation La main à la pâte, se sont joints à eux.


Dans le cadre des ateliers en ligne, les participants ont été amenés à produire des outils pédagogiques contextualisés, et cela sur la base du guide du formateur élaboré par le GTE 4. Pour le télécharger, cliquez ici.  

Les participants ont désormais toutes les connaissances et les compétences nécessaires pour disséminer les acquis de la formation dans leur pays.


Témoignages de participants


Bessan Philippe Kakpo
"Je suis Béninois, inspecteur de l’Enseignement secondaire, en mathématiques. Je prends part aux activités du Programme APPRENDRE depuis décembre 2019. Je suis, depuis peu, membre du Collège du Conseil national de l’éducation du Bénin, élu au poste de président de la Commission Qualité et Règlementation."
Solonge Wandji
"Je suis Professeur des Ecoles Normales d'Instituteurs (PENI) au Cameroun. J'ai enseigné dans les Ecoles Normales d'Instituteurs de l'Enseignement Général (ENIEG), ensuite j'ai été Cadre d'Appui à la pédagogie dans les Inspections d'Arrondissements. Actuellement, je suis en poste au Ministère de l'Education de Base (MINEDUB) en tant que Cadre d'Etudes à l'Inspection Générale des Enseignements dans la structure en charge de l'enseignement primaire."
Matheyendou Blenoume
"Je suis professeur formateur d’écoles normales de formation des professeurs d’école (option mathématique) à l’école normale de formation des professeurs d’école de Tabligbo au Togo. J’ai 15 ans d’expérience dans la formation en didactique des mathématiques des enseignants du primaire."
Niyonzima Mathias
"Je suis de nationalité Burundaise. J’ai fait mes étude à l’Université du Burundi, Institut Pédagogique Maths/Physique. Je suis conseiller pédagogique et concepteur des programmes de l’école primaire (actuellement enseignement fondamental de 9 ans) depuis 26 ans."
Iltireh Abdoulkader Abdi
"Je suis formateur en mathématiques et en didactique des maths au centre de formation des enseignants à Djibouti (CFEEF). Après l’obtention en 2016 d’un master 2 MEEF à distance de l’université de Montpellier II, j’ai longuement travaillé sur le développement de l’enseignement de la didactique des mathématiques dans notre centre, en formation initiale et continue grâce à l’appui fourni par les professeurs formateur de l’UM2. Et j’ai pu travailler avec APPRENDRE en qualité d’expert national associé pour mener conjointement avec M. Affognon la formation en mathématiques et didactique des mathématiques d’un pool de formateur et encadreur pédagogique en 2022. "
Aboubakar Chabi Cobi
"Je suis Inspecteur de mathématiques au Bénin. J'ai un Master en didactique et un Master en statistiques économiques et sociales "

Quelles sont vos impressions sur la formation que vous avez suivie ?

Bessan Philippe Kakpo: Beaucoup de bénéfices à tirer de la formation, de par son organisation, la diversité des profils des formateurs, la richesse des thématiques, les éclairages théoriques, les activités menées en équipes disciplinaires regroupant des ressortissants de plusieurs pays sous la responsabilité d’un encadreur, sans perdre de vue l’élargissement de mes représentations de mathématicien confrontées aux approches des chimistes, des physiciens et des biologistes, toutes choses qui contribuent à fouetter mes compétences de formateur.

Solonge Wandji: Formation très enrichissante, les formateurs avaient une très bonne maîtrise de la matière, les ressources produites aident à une bonne analyse et appropriation des programmes. Cela a été un plaisir pour moi de suivre cette formation et ma satisfaction a été de voir un début de solution aux difficultés que nous rencontrons avec l’aspect didactiques des mathématiques dans nos salles de classe.

Iltireh Abdoulkader Abdi: La formation est arrivée au bon moment où je cherchais des moyens pour mieux influencer la formation continue en didactique dans notre centre en s’appuyant sur les différents concepts clés de l’ingénierie didactique des mathématiques déjà amorcés dans la formation en mathématiques et didactique des mathématiques du programme APPRENDRE. 

En tant que formateur et référent en didactique des mathématiques dans notre centre le renforcement des capacités m’a permis de mieux répondre aux besoins de la formation initiale et continue de notre centre de formation.   

Les va-et-vient entre les apports théoriques des webinaires et la production des outils nous ont permis une meilleure conceptualisation de la didactique des mathématiques. En gros la formation nous a permis : 

  • D’agrandir notre documentation en didactique des mathématiques de la formation initiale et continue. 
  • D’apporter des éléments de référence en didactique des mathématiques dans notre milieu de travail. 
  • D’offrir une remise à niveau au pool des formateurs en mathématiques. 
  • De profiter de la formation initiale et continue pour expérimenter et mettre en œuvre les outils conçues grâce à la formation  

Aboubakar Chabi Cobi: Cette formation est venue comblée mes attentes. Nous avons appris beaucoup de choses, notamment en matière de didactique des mathématiques et de techniques d’élaboration de fiches pédagogiques innovantes.

Matheyendou Blenoume: Je suis extrêmement satisfait de la formation que j’ai reçue auprès du GTE4 du programme APPRENDRE. Cette formation a non seulement répondu à mes besoins, mais elle a également dépassé mes attentes. J’ai trouvé le contenu de la formation très pertinent et directement applicable à mon travail quotidien de formateur en didactique des mathématiques. Les experts formateurs étaient compétents et ont su créer un environnement d’apprentissage stimulant et interactif. Grâce à cette formation j’ai pu monter en compétences et je me sens plus confiant dans l’exécution de mes tâches. Merci à toute l’équipe du GTE 4 pour cette expérience enrichissante.

Niyonzima Mathias: Les impressions sont largement positives. J’ai appris beaucoup, j’ai gagné de nouveaux savoirs, savoir-faire et savoir être. C’était la première fois que je prenais connaissance des outils d’analyse des curricula à savoir l’analyse d’un concept mathématique, la cartographie /continuum et la carte conceptuelle. Ces outils sont très importants lors du processus d’enseignement/apprentissage. J’ai pu m’exercer à élaborer ces outils en m’appuyant sur le curriculum de maths au Burundi étant accompagné par mon tuteur expert du GTE4.

Solonge Wandji: Nous pensons que nous sommes désormais capables d’accompagner les enseignants dans la production des outils et mobilisation des ressources pour une bonne pratique enseignante dans la classe. En plus des progrès ont été faits dans le domaine de la manipulation de l’outil informatique.


Quel travail avez-vous mené avec les experts du GTE 4 ?

Bessan Philippe Kakpo: Mon équipe a travaillé sur la géométrie plane au primaire et au premier cycle du secondaire, en s’appuyant sur les programmes du Bénin et du Sénégal et s’est exercée à une analyse conceptuelle commune aux degrés d’enseignement primaire et secondaire, à la cartographie continuum pour le primaire et pour le secondaire, à une carte conceptuelle et à l’élaboration de fiches pédagogiques.

Matheyendou Blenoume: Au cours de la formation nous avons eu à concevoir plusieurs outils didactiques et pédagogiques qui ont enrichi notre approche de la didactique et de l’enseignement des mathématiques. Ces outils sont entre autres:

  • L’analyse conceptuelle (grille d’analyse conceptuelle) qui couvre la dimension épistémologique et mathématique d’un concept mathématique ainsi que les processus d’apprentissage d’un point de vue psychologique en vue de saisir les conditions à mettre en place pour en faire un objet d’enseignement.
  • La cartographie continuum du programme qui offre une vue synthétique du programme pour un concept donné et met en évidence les différentes notions à aborder. Elle présente leur évolution dans le cycle.
  • La carte conceptuelle, c’est-à-dire une représentation graphique d’un domaine de connaissance tel que perçu par un ou plusieurs individus, et qui établit des liens entre différents concepts évoqués par ses auteurs (Laflamme, 2006, p.8). Pour un concept donné, c’est un modèle qui se construit à partir des cinq catégories de la cartographie continuum.
  • L’analyse à priori qui permet au chercheur, mais aussi à l’enseignant, de dresser un univers des possibles susceptibles de se dérouler en classe. Ayant anticipé ces possibilités, il peut les identifier dans l’action et prendre des décisions en fonction.
  • L’analyse à posteriori qui elle contrairement à l’analyse à priori s’appuie sur un ensemble de données recueillies lors de l’expérimentation ; observation d’une séance d’enseignement, productions d’élèves en classe et hors classe ; interactions didactiques et de connaissances avec les élèves.
  • La fiche pédagogique: C’est une fiche pédagogique innovante qui est proposée dans le cadre de la formation pour bonifier la fiche en vigueur dans le pays en ajoutant certaines rubriques au regard des contenus mis en évidence dans l’analyse conceptuelle et dans les autres catégories (analyse à priori, types de remédiation). Elle comporte certaines rubriques et sous- rubriques concernant les « obstacles possibles », les « difficultés possibles » et les « erreurs possibles ». Le modèle de fiche pédagogique conçu comporte 13 sections.

Niyonzima Mathias: Pendant l’élaboration de ces outils, nous avons travaillé d’abord individuellement en analysant le curriculum de maths utilisé au Burundi. Ensuite, nous avons soumis nos travaux à notre tuteur, Prof. Butlen. Après les remarques de mon tuteur, je les ai suivies et j’ai pu produire des outils soutenables. Au final, je suis fier de l’étape franchie en matière d’élaboration de ces outils. L’élaboration de ces outils prend du temps et demande une certaine concentration puisque l’on doit analyser le curriculum à fond.

Iltireh Abdoulkader Abdi: Une fois les groupes organisés, le tuteur de notre groupe, Prof. Adihou, nous a sollicité pour organiser le plutôt possible une première visio pour mettre en évidence le choix du thème, les modalités de travaux, les productions attendues, les fréquences de rencontre et le timing à respecter, les va et vient à procéder pour valider les productions de façon individuelle et en groupe ainsi que les modèles de coopération entre les membres du groupe. En plus de ce protocole notre tuteur nous a offert un accompagnement adapté et évolutif en tenant compte des soucis et des progrès des uns et des autres pour mener à terme les productions attendues.  


Comment allez-vous disséminer la formation auprès de vos pairs et des enseignants ?

Bessan Philippe Kakpo: J’avais déjà l’habitude de disséminer les approches du Programme APPRENDRE lors de mes interventions dans les Ecoles normales supérieures avant la tenue des Journées de l’expertise APPRENDRE des 23 et 24 novembre 2023 à Paris. Une opportunité de dissémination s’offre bientôt au Bénin, après la formation conduite par le GTE4, avec un vaste projet de relecture des programmes. J’espère par ailleurs que je serai aussi invité, en tant que formateur régional, à aller assurer des formations dans d’autres pays.

Solonge Wandji: Un plan de dissémination ne saurait être un travail individuel. Ce sera un travail d’équipe avec notre administration. Nous allons nous rapprocher du Point Focal du programme APPRENDRE au Cameroun et sous la supervision de notre Inspecteur Général des Enseignements, élaborer un plan de formation de nos pairs et enseignants qui vous sera soumis au moment opportun.

Aboubakar Chabi Cobi: Je vais réaliser un module de formation pour l’appropriation de ces outils et enfin passer à l’élaboration des outils mais avant toute chose, je vais faire un tour sur la théorie didactique sur laquelle s’appuient les outils.

Iltireh Abdoulkader Abdi: En s’appuyant sur la formation APPRENDRE sur la didactique des mathématiques qui a eu lieu dans notre centre, j’ai pu profiter des formations continues des enseignants qui ont eu lieu pendant les vacances interruptives de décembre 2022 à août 2023 pour élargir notre champs d’expérimentation et réajuster notre contenu pour une meilleur adaptabilité. Mais très vite, on a été confrontés à la réalité du terrain où les enseignants montraient des signes de réticences par rapport à l’adoption de l’ingénierie didactique pour concevoir les contenus à enseigner. Certes, l’ingénierie propose un aspect plus formel et plus structuré dans la conception des contenus mathématiques à transmettre, mais d’un autre coté c’est une tâche qui auprès des enseignants constitue une charge de plus sans oublier le niveau trop académique des théories sollicitées par l’ingénierie. Mais avec l’aide du renforcement de GTE4, j’ai pu adapter les contenus dispensés et ainsi continué la dissémination des outils de l’ingénierie de la didactique des mathématiques pour un large public des enseignants de l’école primaire. 

Niyonzima Mathias: Je dois présenter un rapport de formation à mes supérieurs et je vais leur demander des séances pour informer et former les conseillers et concepteurs des programmes. C’est au cours des séances de suivi-encadrement sur le terrain que les enseignants seront formés sur les différents outils d’analyse et la nouvelle fiche pour leur montrer les avantages d’utiliser ces outils du coté enseignant et du coté élève.

Matheyendou Blenoume: Les connaissances acquises lors de la formation seront partagées par plusieurs méthodes possibles ; notamment à travers des ateliers ou séminaires où nous présenterons les concepts clés et les compétences acquises. Par le partage des manuels, les fiches pédagogiques innovantes, les exercices ; toutes ressources qui peuvent être utiles pour les enseignants qui n’ont pas assisté à la formation. Je me proposerai comme mentor pour mes pairs et les enseignants qui souhaiteraient en savoir plus sur les sujets abordés lors de la formation. Je pourrai également utiliser les réunions d’équipes comme une occasion pour partager ce que j’ai appris en donnant une présentation sur les sujets abordés. Je pourrai enfin participer à une communauté en ligne où les enseignants peuvent partager leurs expériences, poser des questions et apprendre les uns des autres. Cela peut être un forum, un groupe de médias sociaux, ou même une plateforme d’apprentissage en ligne.

Actualités

Maurice : Deux formations pour rendre les pratiques d’évaluation scolaire plus inclusives  

Maurice GTE 7 évaluation

[Appel à communication] Madagascar : Journées nationales de l’innovation pédagogique au primaire et secondaire (JNIP) 

Madagascar Appel à communication Recherche en éducation Séminaire

Seconde édition du concours international « Mon Innovation Pédagogique en 120 Secondes » 

Maurice : Deux formations pour rendre les pratiques d’évaluation scolaire plus inclusives  

Maurice GTE 7 évaluation

République démocratique du Congo : Un nouveau manuel bilingue pour faciliter l’entrée dans la langue française  

République démocratique du Congo Français Lecture-écriture plurilinguisme IFEF