Tchad : Après deux ans d’activités, APPRENDRE fait le bilan 

Soucieux de rénover son dispositif de formation et de supervision, le Tchad a rejoint le programme en 2021. Depuis lors, 16 ateliers de formation ont été organisés, et 355 encadreurs pédagogiques ont été formés. En avril 2023, soit 4 mois après l’achèvement des dernières activités du programme dans le pays, Mohamed Miled, membre du Conseil scientifique, et Johanna Gardrel, co-coordinatrice d’APPRENDRE s’y sont rendus afin d’analyser la qualité de mise en œuvre de son Plan de Travail Annuel. Au cours de cette mission, de premières pistes pour continuer la collaboration se sont dessinées.

Le plan intérimaire pour l’éducation au Tchad (PIET) prévoit l’amélioration des qualifications des inspecteurs, des conseillers pédagogiques et des gestionnaires des établissements scolaires à travers l’élaboration de didacticiels et d’un plan de formation continue, ainsi que la révision du curriculum de formation initiale du personnel d’encadrement pour l’adapter aux besoins du système.  

Des orientations qui coïncident avec les actions déjà déployées par APPRENDRE. En effet, 15 ateliers de renforcement de capacités se sont articulés autour de : 


Quels ont été les apports de ces activités pour le renforcement professionnel des encadreurs pédagogiques ? Dans quelles mesures ont-ils participé à améliorer les dispositifs de la formation ? Comment les supports de formation ont-ils été exploités par les formateurs ? Quelles difficultés ont-ils rencontrés ? 

Pour répondre à ces interrogations, et se prononcer sur la possibilité d’une poursuite du programme, Johanna Gardrel, co-coordinatrice d’APPRENDRE, et Mohamed Miled, membre de son Conseil scientifique, ont passé cinq jours à N’Djamena. 


Des ateliers de formation jugés innovants  


Mme Royoumta Madingue, Directrice de la formation des enseignants au Ministère de l’Education Nationale et de la Promotion Civique (MENPC), a assisté à une grande partie des ateliers d’APPRENDRE et a exprimé son entière satisfaction dans le choix des thématiques et de leur caractère innovant, en particulier les contenus relatifs à la méthode expérimentale en sciences, qui passe par le jeu et les illustrations pratiques, et qui responsabilise l’enfant. 

Les experts ayant proposé de nombreux contenus, elle souhaiterait que les formations soient plus longues. 

Des analyses partagées par l’ensemble des participants aux ateliers, se sont exprimés à travers des questionnaires et des entretiens. Parmi les points relevés : un changement de représentations dans les méthodes didactiques, associé à une découverte de démarches innovantes dans l’enseignement des mathématiques, des sciences et de la lecture-écriture. 

Les chefs de département ont apprécié les grilles et les contenus en didactique qui contribuent à ôter les anciennes pratiques. Certains ont organisé des échanges d’information avec les collègues de la même discipline sans avoir de réunions formelles et officielles. Il a été demandé d’élargir le spectre des didactiques des disciplines



Après une semaine d’évaluation du déploiement du programme au Tchad, Johanna Gardrel et Mohamed Miled se sont réunis avec Monsieur Mahamat Seid Farah, Secrétaire Général du MENPC et Monsieur Mbouring Bah Célestin, son Secrétaire Général Adjoint, ainsi qu’avec la Directrice de la Formation des Enseignants, Madame Royoumta Madingué, et Monsieur Martin Ayodi, Point focal APPRENDRE.  

De gauche à droite : Mbouring Bah Célestin, Secrétaire Général adjoint du Ministère, Mohamed Miled, Mahamat Seid Farah, Secrétaire Général du ministère de l’Éducation nationale et de la Promotion civique, Johanna Gardrel, Royoumta Madingué, Directrice de la Formation des Enseignants (DFE). 

Le Secrétaire Général a exprimé l’intention du MENPC de poursuivre ce programme compte- tenu de ses apports aux priorités actuelles du système éducatif tchadien, à savoir : le renforcement des capacités des praticiens de terrain (enseignants et formateurs) et eu égard à l’insuffisance de leur formation initiale. 


Assurer la démultiplication des formations : valider les documents, développer la coopération internationale et digitaliser les outils 


De nombreuses ressources ont été produites, notamment :  

  • 12 grilles d’observation de classe  
  • Un module de formation pour l’enseignement de la lecture-écriture  
  • Un module de formation pour l’enseignement des mathématiques  
  • Cinq modules de formation pour les encadreurs de sciences  
  • Un référentiel de formation au métier de l’encadrement pédagogique  
  • 17 modules de formation génériques pour les encadreurs pédagogiques et formateurs 

A la lumière des résultats positifs du suivi-évaluation, et les retours du MENPC, un deuxième Plan de Travail Annuel serait bénéfique pour peaufiner les documents de formation produits, et développer des fiches pratiques qui permettront aux personnes n’ayant pas suivi les formations APPRENDRE de se les approprier. 

Des liens avec d’autres partenaires pourraient être établis pour organiser des formations dans les autres provinces du Tchad. D’autre part, le déploiement d’outils technologiques pourraient permettre une diffusion plus large des ressources. 

Actualités

[Vidéos] Madagascar: Rediffusion des Journées nationales de l’innovation pédagogique au primaire et secondaire

Madagascar didactique Education inclusive évaluation Recherche en éducation Séminaire TICE

[Vidéo] Formation au tutorat en ligne : Le Prix “Fil rouge” décerné à une enseignante libanaise 

Liban Formation continue GTE 2 SPOC TICE

[Vidéos] Madagascar: Rediffusion des Journées nationales de l’innovation pédagogique au primaire et secondaire

Madagascar didactique Education inclusive évaluation Recherche en éducation Séminaire TICE

Madagascar : APPRENDRE accompagne l’implémentation de nouvelles méthodes de formation des enseignants 

Madagascar Formation continue ingénierie pédagogique