L’articulation école/collège par l’analyse des dispositifs organisationnels et pédagogiques mis en œuvre au Burkina Faso et en Guinée

Ce projet de recherche vise à élaborer un diagnostic sur les dispositifs organisationnels et pédagogiques facilitant l’articulation école / collège à partir de l’analyse des pratiques formelles et informelles mises en œuvre au Burkina Faso et en Guinée.


Méthodologie

La démarche méthodologique s’effectuera en trois temps. D’abord quantitative, cette modélisation s’emploiera à proposer des explications sur les relations entre des dispositifs organisationnels ainsi que pédagogiques et les taux de réussite et/ou d’échec des élèves. Ensuite, elle se voudra qualitative afin de permettre de donner du sens aux actions et aux comportements des différents acteurs tout au long du processus de transition. Ainsi une interrogation des acteurs du système scolaire primaire et secondaire sera faite. Enfin, l’étude se focalisera plus spécifiquement sur les représentations collectives de deux groupes d’acteurs clés, les enseignants et les élèves afin de comprendre la structure organisationnelle formelle et informelle de cette transition ainsi que les rôles de chacun.


Activités principales à mener

Le projet se veut en trois phases :

  • Phase 1 : Modélisation de la relation entre les caractéristiques des dispositifs organisationnels et les difficultés des élèves dans la transition école / collège
  • Phase 2 : Collecte des données localement et analyse des pratiques des acteurs dans la transition école / collège
  • Phase 3 : Analyse des représentations des acteurs sur les dispositifs mis en œuvre dans la transition école / collège

Résultats attendus
  • Les premiers résultats en fin de phase 2 pourront être présentés en 2020 au colloque de la section canadienne de l’Association Francophone Internationale de Recherche Scientifique en Education (AFIRSE).
  • Les résultats finaux seront présentés lors du colloque international organisé par le programme APPRENDRE en 2022 et un congrès en éducation (congrès AFRISE, 2023).
  • Ces contributions scientifiques seront suivies de publication d’articles de recherche. (La Recherche En Education, Revue de l’AFIRSE et la Revue Africaine de Recherche en éducation (RARE) du ROCARE.
  • Des « policybrief » seront présentés aux acteurs nationaux et locaux de chacun des Ministères de l’éducation. Des études de cas pourront être rédigé à destination de la formation des chefs d’établissement et des enseignants qui gèrent cette transition.

Version initiale du projet à confronter avec le rapport final

Projets de recherche

Représentations des langues nationales/français et leurs contacts chez les élèves/les enseignants et leur implication dans des apprentissages bilingues innovant au Bénin

L’objectif de la recherche est de mettre en lumière les représentations des élèves, des enseignants et également celles des parents, leurs sentiments réels (attirance ou réticence) à l’égard du français, des langues nationales et les implications de leurs représentations sur l’enseignement-apprentissage du français au Bénin dans l’optique de la proposition de nouvelles pratiques d’enseignement- apprentissage bilingues innovantes.

Projet de recherche sur les usages des programmes de géographie dans les collèges et lycées du Sénégal (PURGES)

L’étude s’inscrit dans le thème de l’analyse des usages des programmes d’études-curricula. Elle se propose d’étudier la manière dont les enseignants perçoivent et mettent en œuvre les programmes de géographie dans les lycées et collèges du Sénégal.

Qualité de l’enseignement des mathématiques dans l’éducation de base au NordKivu : du niveau de connaissances des apprenants aux pratiques didactiques

L’activation cognitive par des tâches complexes est l’une de nombreuses pratiques qui soutiennent le développement de la « literacy » mathématique et est efficace pour améliorer l’apprentissage des élèves à côté de la gestion efficace de la classe et du bon climat d’apprentissage (OCDE, 2015). Cette activation cognitive nécessite l’usage des méthodes actives et participatives (Miled, 2005 cité par Meziane, 2014).