Transition primaire-collège au Bénin, Maroc, et Tunisie. Etat des lieux, comparaison et perspectives de l’enseignement de l’arithmétique et de l’algèbre.

Cette étude poursuit les trois objectifs suivants :

  • Faire une analyse du savoir à enseigner relativement au développement de la pensée algébrique dans les programmes officiels dans chacun des 3 pays ;
  • Comparer ces programmes afin de rendre compte de la manière dont ils préparent les élèves du primaire à l’algèbre du collège : enquêtes auprès des élèves du primaire et du collège ;
  • Documenter les raisonnements mobilisés par les élèves de la dernière année du primaire et de la première année du collège dans la résolution de problèmes de comparaison ainsi que dans la résolution des problèmes de généralisation ;
  • Documenter les pratiques déclarées des enseignants du primaire et du collège en regard d’activités de résolution de problèmes de comparaison et de problèmes de généralisation.

Méthodologie

Pour l’analyse des programmes d’études, la méthodologie s’appuie sur les travaux de l’Observatoire International de la Pensée Algébrique (OIPA). En lien avec le premier objectif, la méthodologie d’analyse du curriculum officiel utilisée dans le réseau OIPA s’inscrit dans la théorie anthropologique du didactique qui servirons pour étudier et comparer le développement de la pensée algébrique dans divers contextes géographiques, sociaux et politiques. Le projet prévoit la réalisation d’une enquête auprès des élèves de la dernière année du primaire et de la première année du collège avec deux objets ; les procédures de résolutions de problèmes de comparaison et celles utilisés dans la résolution de problèmes de généralisation. Un recueil d’informations sera réalisé auprès des enseignants des classes expérimentées en lien avec certaines dimensions de leurs pratiques vis-à-vis de l’enseignement de l’arithmétique et de l’algèbre.


Résultats attendus

Le projet permettra ainsi de mettre au jour la cohérence des curricula entre le primaire et le collège, la continuité des savoirs à enseigner et les ruptures. Le projet permettra la formation des chercheurs, formateurs ainsi que des praticiens (inspecteurs et enseignants). Les ressources de formation qui seront préparées, pourront être exploités dans la formation initiale et continue des enseignants. L’étude permettra de communiquer les résultats de la recherche dans des colloques nationaux et internationaux. Les recommandations curriculaires pourront être fortes pertinentes pour orienter les décisions institutionnelles afin d’améliorer la transition entre le primaire et le collège au Bénin, au Maroc et en Tunisie.


Version initiale du projet à confronter avec le rapport final

Projets de recherche

Représentations des langues nationales/français et leurs contacts chez les élèves/les enseignants et leur implication dans des apprentissages bilingues innovant au Bénin

L’objectif de la recherche est de mettre en lumière les représentations des élèves, des enseignants et également celles des parents, leurs sentiments réels (attirance ou réticence) à l’égard du français, des langues nationales et les implications de leurs représentations sur l’enseignement-apprentissage du français au Bénin dans l’optique de la proposition de nouvelles pratiques d’enseignement- apprentissage bilingues innovantes.

Projet de recherche sur les usages des programmes de géographie dans les collèges et lycées du Sénégal (PURGES)

L’étude s’inscrit dans le thème de l’analyse des usages des programmes d’études-curricula. Elle se propose d’étudier la manière dont les enseignants perçoivent et mettent en œuvre les programmes de géographie dans les lycées et collèges du Sénégal.

Qualité de l’enseignement des mathématiques dans l’éducation de base au NordKivu : du niveau de connaissances des apprenants aux pratiques didactiques

L’activation cognitive par des tâches complexes est l’une de nombreuses pratiques qui soutiennent le développement de la « literacy » mathématique et est efficace pour améliorer l’apprentissage des élèves à côté de la gestion efficace de la classe et du bon climat d’apprentissage (OCDE, 2015). Cette activation cognitive nécessite l’usage des méthodes actives et participatives (Miled, 2005 cité par Meziane, 2014).