Projet de recherche sur les usages des programmes de géographie dans les collèges et lycées du Sénégal (PURGES)

Porteur de projet : Mamadou Bouna Timéra
Établissement partenaire : Université Cheikh Anta Diop
Statut : Terminé
Rapport final : Télécharger le PDF

L’étude s’inscrit dans le thème de l’analyse des usages des programmes d’études-curricula. Elle se propose d’étudier la manière dont les enseignants perçoivent et mettent en œuvre les programmes de géographie dans les lycées et collèges du Sénégal.

Contexte

L’étude repose sur l’hypothèse que l’application stricte des programmes est un critère de
qualité des apprentissages. Pourtant, des observations empiriques montrent des pratiques
différenciées et souvent décalées des prescriptions
. L’idée est donc de mettre en exergue les
formes d’usages tout en identifiant les conformités et/ou les écarts avec les prescriptions
méthodologiques, pédagogiques et axiologiques.

L’étude a comme objectif général d’analyser la manière dont les enseignants perçoivent et mettent en œuvre les programmes de géographie dans les lycées et collèges du Sénégal. Plus spécifiquement, l’étude visait à :

  • décrire le niveau de connaissance et d’appropriation du programme en fonction des
    régions géographiques, des profils professionnels, des conceptions de la discipline, des
    perceptions des prescriptions pédagogiques et épistémologiques ;
  • mettre en évidence les formes d’usages et particulièrement les « arrangements » ou
    « bricolages » en œuvre dans les collèges et lycées au Sénégal ;
  • analyser le rôle des cellules pédagogiques dans le processus d’utilisation et
    d’appropriation du programme par les enseignants ;
  • appréhender les perceptions et les tensions qui résultent du décalage apparent entre les
    exigences méthodologiques et épistémologiques (approche inductive, approche
    déductive) et les exigences axiologiques (impératif d’enracinement).

Méthodologie


La méthodologie combine les approches quantitative et qualitative de collecte des données.
La méthode quantitative a permis, à l’aide d’un questionnaire, d’obtenir des ordres de
grandeur pour mesurer les déterminants des usages. Les transcriptions d’entretiens, les
rapports d’inspection, les cahiers de texte ainsi que les fascicules et manuels scolaires ont été
mobilisés comme corpus d’analyse de la méthode qualitative en vue de mettre en évidence les
pratiques d’usage ainsi que les conceptions et les motivations qui les fondent. Les données
quantitatives ont fait l’objet d’une analyse descriptive univariée et multivariée. Les données
qualitatives ont fait l’objet d’une analyse de contenu, mais intégrées par moment dans un
logiciel d’analyse qualitative assistée par ordinateur (IRAMUTEQ).


Au total le questionnaire a été administré à 365 enseignants répartis entre les établissements
moyens et secondaires des académies à travers les 6 régions géographiques du programme de
géographie. Parallèlement, des entretiens sur les perceptions et les pratiques ont été réalisés
auprès de 126 individus.


Résultats


Pour en savoir plus sur le projet, écoutez la présentation du Professeur Timera :


Projets de recherche

Représentations des langues nationales/français et leurs contacts chez les élèves/les enseignants et leur implication dans des apprentissages bilingues innovant au Bénin

L’objectif de la recherche est de mettre en lumière les représentations des élèves, des enseignants et également celles des parents, leurs sentiments réels (attirance ou réticence) à l’égard du français, des langues nationales et les implications de leurs représentations sur l’enseignement-apprentissage du français au Bénin dans l’optique de la proposition de nouvelles pratiques d’enseignement- apprentissage bilingues innovantes.

Qualité de l’enseignement des mathématiques dans l’éducation de base au NordKivu : du niveau de connaissances des apprenants aux pratiques didactiques

L’activation cognitive par des tâches complexes est l’une de nombreuses pratiques qui soutiennent le développement de la « literacy » mathématique et est efficace pour améliorer l’apprentissage des élèves à côté de la gestion efficace de la classe et du bon climat d’apprentissage (OCDE, 2015). Cette activation cognitive nécessite l’usage des méthodes actives et participatives (Miled, 2005 cité par Meziane, 2014).

L’enseignement des disciplines littéraires dans le secondaire malgache : des politiques éducatives aux réalités du terrain

La quatrième République de Madagascar, dans l’axe 4 « Capital Humain » de son Plan National de Développement (PND), entend faire jouer au système éducatif un rôle clé. C’est dans cette optique que le Plan Sectoriel de l’Éducation pour la période 2018-2022 (PSE 2018-2022) a été élaboré. Partant des conclusions et des recommandations du diagnostic du secteur dans le Rapport d’État du Système Éducatif National (RESEN2004-2014), les trois ministères en charge de l’éducation (Ministère de l’Éducation Nationale, Ministère de l’Emploi, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique) ont entrepris la formulation du PSE 2018-2022 dont l’une des mesures prises est l’amélioration de la qualité de l’enseignement/apprentissage à tous les niveaux du système éducatif. C’est dans ce cadre qu’une recherche sur l’enseignement des disciplines littéraires dans le secondaire malgache prend tout son sens.