Projet de recherche sur les usages des programmes de géographie dans les collèges et lycées du Sénégal (PURGES)

Porteur de projet : Mamadou Bouna Timéra
Établissement(s) partenaire(s) : Université Cheikh Anta Diop
Statut : Terminé
Rapport final : Télécharger le PDF

L’étude s’inscrit dans le thème de l’analyse des usages des programmes d’études-curricula. Elle se propose d’étudier la manière dont les enseignants perçoivent et mettent en œuvre les programmes de géographie dans les lycées et collèges du Sénégal.

Contexte

L’étude repose sur l’hypothèse que l’application stricte des programmes est un critère de
qualité des apprentissages. Pourtant, des observations empiriques montrent des pratiques
différenciées et souvent décalées des prescriptions
. L’idée est donc de mettre en exergue les
formes d’usages tout en identifiant les conformités et/ou les écarts avec les prescriptions
méthodologiques, pédagogiques et axiologiques.

L’étude a comme objectif général d’analyser la manière dont les enseignants perçoivent et mettent en œuvre les programmes de géographie dans les lycées et collèges du Sénégal. Plus spécifiquement, l’étude visait à :

  • décrire le niveau de connaissance et d’appropriation du programme en fonction des
    régions géographiques, des profils professionnels, des conceptions de la discipline, des
    perceptions des prescriptions pédagogiques et épistémologiques ;
  • mettre en évidence les formes d’usages et particulièrement les « arrangements » ou
    « bricolages » en œuvre dans les collèges et lycées au Sénégal ;
  • analyser le rôle des cellules pédagogiques dans le processus d’utilisation et
    d’appropriation du programme par les enseignants ;
  • appréhender les perceptions et les tensions qui résultent du décalage apparent entre les
    exigences méthodologiques et épistémologiques (approche inductive, approche
    déductive) et les exigences axiologiques (impératif d’enracinement).

Méthodologie


La méthodologie combine les approches quantitative et qualitative de collecte des données.
La méthode quantitative a permis, à l’aide d’un questionnaire, d’obtenir des ordres de
grandeur pour mesurer les déterminants des usages. Les transcriptions d’entretiens, les
rapports d’inspection, les cahiers de texte ainsi que les fascicules et manuels scolaires ont été
mobilisés comme corpus d’analyse de la méthode qualitative en vue de mettre en évidence les
pratiques d’usage ainsi que les conceptions et les motivations qui les fondent. Les données
quantitatives ont fait l’objet d’une analyse descriptive univariée et multivariée. Les données
qualitatives ont fait l’objet d’une analyse de contenu, mais intégrées par moment dans un
logiciel d’analyse qualitative assistée par ordinateur (IRAMUTEQ).


Au total le questionnaire a été administré à 365 enseignants répartis entre les établissements
moyens et secondaires des académies à travers les 6 régions géographiques du programme de
géographie. Parallèlement, des entretiens sur les perceptions et les pratiques ont été réalisés
auprès de 126 individus.


Résultats


Pour en savoir plus sur le projet, écoutez la présentation du Professeur Timera :


Projets de recherche

Motivation, démotivation et transmotivation chez les enseignant.e.s au Cameroun: tirer parti des histoires vie personnelles des différents profils et statuts connus

Au Cameroun, être enseignant.e revient à être soit fonctionnaire ; soit contractuel.le ; soit contractualisé.e ; soit permanent.e ou non permanent.e ; soit vacataire non fonctionnaire ; soit vacataire fonctionnaire ; soit maître/maîtresse des parents ; soit volontaire ou bénévole. Au même moment, à profil ou statut professionnel égal, le salaire, la sécurité sociale, le profil de carrière et la considération sociale varient d’un.e enseignant.e à un.e autre. Partant de ces constats, ce projet ambitionne de répondre à la question suivante : quels sont les mobiles d’engagement, de maintien et de départ de l’un et l’autre des différents profils et statuts d’enseignant.e. connus au Cameroun ? 

Entrée et maintien des enseignants/enseignantes dans le métier: entre discours et réalités. Une analyse des politiques d’accompagnement et pistes d’amélioration possibles

Au Burkina Faso, les besoins en enseignants sont substantiels. Ainsi, il se pose la question de leur entrée dans la formation et de leur maintien. Comment se fait l’entrée dans le métier d’enseignant ? Quels sont les dispositifs pour maintenir les enseignants dans la fonction enseignante afin de capitaliser leurs expériences et expertises ? En somme, cette recherche s’intéresse à l’attrition et à la rétention des enseignants, plus spécifiquement la question de l’engagement au travail. 

Carrières professionnelles des enseignants du cycle primaire en Côte d’Ivoire

Cette recherche porte sur l’étude des carrières professionnelles des enseignants du cycle primaire en Côte d’Ivoire. Il s’agit de déterminer chez les enseignantes et les enseignants en début et en cours de carrière, des données en relation avec leur attachement au métier, leur mobilité, leurs projets professionnelles, leur efficacité pédagogique et leur stratégie face à l’échec scolaire et la pandémie du COVID 19.