Pratiques enseignantes et compétences en Lecture/écriture au cycle préparatoire (CP1 et CP2) dans l’enseignement primaire en Côte d’Ivoire

Porteur de projet : Denis Koménan Dagou
Établissement(s) partenaire(s) : Université Felix Houphouët-Boigny
Statut : Terminé
Rapport final : Télécharger le PDF

Cette recherche observe les pratiques enseignantes et compétences en lecture/écriture au cycle préparatoire (CP1 et CP2) dans l’enseignement primaire en Côte d’Ivoire l’écriture et recueille les productions et le point de vue des acteurs impliqués dans l’apprentissage de la lecture et de l’écriture.


Méthodologie

Ce projet nécessite à la fois une méthodologie qualitative et quantitative pour mener : 

  • Une étude exploratoire à visée diagnostique des pratiques enseignantes et compétences en lecture/écriture au cycle préparatoire (CP1 et CP2) dans l’enseignement primaire en Côte d’Ivoire  ;
  • Étude comparative des pratiques enseignantes de l’apprentissage de la lecture et de l’écriture au cycle préparatoire (CP1 et CP2) dans l’enseignement primaire en Côte d’Ivoire.

Résultats attendus 

  • Disposer de données du terrain sur l’enseignement de la lecture et l’écriture et leur lien avec le développement des compétences en langue. Cette approche permet de modéliser les pratiques enseignantes en matière de lecture et d’écriture en Côte d’Ivoire
  • Intégrer et former des chercheurs juniors réalisant des travaux de recherche de niveau Master ou Doctorat
  • Rendre visible les résultats par la publication et la participation aux rencontres scientifiques pour les chercheurs et praticiens 
  • Pérenniser la recherche en éducation en milieu universitaire par un examen plus approfondi des thèmes examinés par les doctorants ayant participé au projet.
  • Au niveau des pratiques de classe : ajuster les pratiques enseignantes en matière de lecture et d’écriture afin d’améliorer les performances des apprenants. 
  • Au niveau du système éducatif : 

Orienter les politiques de formation, d’encadrement et de supervision 

Former les personnels de l’éducation à la recherche et leur donner des outils pour analyser les situations rencontrées.


Version initiale du projet à confronter avec le rapport final

Projets de recherche

Motivation, démotivation et transmotivation chez les enseignant.e.s au Cameroun: tirer parti des histoires vie personnelles des différents profils et statuts connus

Au Cameroun, être enseignant.e revient à être soit fonctionnaire ; soit contractuel.le ; soit contractualisé.e ; soit permanent.e ou non permanent.e ; soit vacataire non fonctionnaire ; soit vacataire fonctionnaire ; soit maître/maîtresse des parents ; soit volontaire ou bénévole. Au même moment, à profil ou statut professionnel égal, le salaire, la sécurité sociale, le profil de carrière et la considération sociale varient d’un.e enseignant.e à un.e autre. Partant de ces constats, ce projet ambitionne de répondre à la question suivante : quels sont les mobiles d’engagement, de maintien et de départ de l’un et l’autre des différents profils et statuts d’enseignant.e. connus au Cameroun ? 

Entrée et maintien des enseignants/enseignantes dans le métier: entre discours et réalités. Une analyse des politiques d’accompagnement et pistes d’amélioration possibles

Au Burkina Faso, les besoins en enseignants sont substantiels. Ainsi, il se pose la question de leur entrée dans la formation et de leur maintien. Comment se fait l’entrée dans le métier d’enseignant ? Quels sont les dispositifs pour maintenir les enseignants dans la fonction enseignante afin de capitaliser leurs expériences et expertises ? En somme, cette recherche s’intéresse à l’attrition et à la rétention des enseignants, plus spécifiquement la question de l’engagement au travail. 

Carrières professionnelles des enseignants du cycle primaire en Côte d’Ivoire

Cette recherche porte sur l’étude des carrières professionnelles des enseignants du cycle primaire en Côte d’Ivoire. Il s’agit de déterminer chez les enseignantes et les enseignants en début et en cours de carrière, des données en relation avec leur attachement au métier, leur mobilité, leurs projets professionnelles, leur efficacité pédagogique et leur stratégie face à l’échec scolaire et la pandémie du COVID 19.