Implémentation des TICE au Congo : des cadres amorcent la conception des ressources numériques éducatives pour la formation initiale et continue du personnel de l’éducation

Pendant une semaine, Sandrine Nyebe, Docteure en Sciences de l’éducation et chercheure en TIC, et M. Pascal Nono, Ingénieur technopédagogique, ont renforcé les capacités de 36 cadres en matière de recherche et d’exploitation de ressources numériques. Les personnes mobilisées par le Ministère ont également renforcé leurs compétences en analyse de besoins de formation. En effet, par la suite, un noyau sera formé à la conception de modules de formation en ligne, afin de mettre sur pied une formation des chefs d’établissement du primaire et du secondaire premier degré.


Le Congo a entamé la mise en place d’une structure interministérielle de formation initiale et continue en éducation à Mouyondzi, appelée CNFICE (Centre national de formation initiale et continue des enseignants). Ce centre ambitionne de regrouper en un seul lieu un dispositif de formation initiale et de formation continue des enseignants, et d’application des savoirs acquis dans tous les cycles scolaires (préscolaire, primaire, collège et lycée).  

Dans la perspective de sa mise en place fonctionnelle, des besoins spécifiques ont été exprimés parmi lesquels : l’élaboration d’un cadre de professionnalisation de certaines fonctions (chefs d’établissement, directeurs, inspecteurs…).   
 

Depuis plusieurs mois, sous la houlette du Programme APPRENDRE, plusieurs ateliers se sont tenus en vue de renforcer et développer les capacités des cadres de l’éducation sur plusieurs aspects en vue de l’amélioration des pratiques enseignantes.  Plus récemment, en mai 2022, il s’est tenu un atelier visant à renforcer les capacités des superviseurs.  

Vers la création d’une formation des chefs d’établissement


Toutefois, un programme de formation initiale ou continue pour le chef d’établissement fait défaut. Ce sont annuellement des enseignants qui sont prélevés des classes qu’on désigne comme chefs d’établissement, n’ayant a priori pas reçu de formation en management/administration scolaire. Or, avec le processus de décentralisation, le chef d’établissement devrait avoir une posture importante, de pilotage stratégique et de gestion pour assurer la qualité de l’éducation. En outre, il participe au développement professionnel du personnel de son établissement.  


Le mois de juillet a marqué le début d’une série d’actions de formation qui, in fine, permettront aux cadres de concevoir des modules de formation pour les chefs d’établissement.  

Première étape : aider un noyau de formateurs à identifier les ressources numériques disponibles, et à les scénariser dans le cadre d’une formation d’enseignants. 

 
Les 36 participants ont par ailleurs travaillé de concert pour préparer la suite, et définir les contenus numériques qu’ils devront élaborer pour répondre aux besoins du personnel de l’éducation. 

Actualités

Apprentissage de la lecture-écriture au Cameroun: Analyser les erreurs des élèves pour mieux y remédier

Cameroun GTE 5 Lecture-écriture

Congo : des modules de formation en ligne pour les chefs d’établissements

Congo Formation continue Formation initiale TICE

Un nouveau souffle pour la formation continue des enseignants malgaches 

Madagascar Formation continue