[Vidéo] Cameroun : des encadreurs contribuent à la prise en charge des difficultés mathématiques des élèves et des enseignants 

Accompagnés de deux experts en didactique des mathématiques, 40 encadreurs pédagogiques se sont regroupés à Yaoundé, du 12 au 16 juillet, afin de passer au peigne fin les types d’erreurs et les types de pratiques enseignantes rencontrés au Cameroun. Sur la base de leurs analyses, les participants ont conçu des outils et ressources qui permettront d’aider les enseignants à répondre aux enjeux qui posent la discipline.

Problématiques et défis liés à l’enseignement/apprentissage des mathématiques dans le contexte camerounais 


D’après différentes évaluations, les élèves camerounais éprouvent des difficultés dans l’apprentissage des mathématiques. Au niveau national,   

  • plus de 43 % des élèves n’arrivent pas à effectuer des opérations d’addition et soustraction après trois années de scolarisation, surtout dans les ZEP.  
  • 44 % d’élèves n’arrivent pas à identifier les formes géométriques de base après trois années de scolarisation.  
  • Plus de 86 élèves sur 100 élèves sont dans cette catégorie dans les ZEP  
  • plus de 64 % d’élèves éprouvent de grandes difficultés en nombres et numération, mesure et grandeur, et géométrie et espace après six années de scolarisation.   
  • Dans les ZEP, sur 100 élèves, 85 élèves sont concernés par cette situation.  

En outre, nombre d’enseignants ont un profil scientifique limité.  


Afin de répondre aux alertes émanant du gouvernement camerounais, APPRENDRE a mobilisé deux experts: Adolphe Adihou, Professeur titulaire de didactique des mathématiques à l’Université de Sherbrooke au Canada et membre du Groupe Thématique d’Expertise (GTE) 4 “Promotion et enseignement des mathématiques et des sciences” ainsi que Solonge Wandji, cadre d’études à l’Inspection de Pédagogie chargée de l’Enseignement Primaire. 

En amont de l’activité, Solonge Wandji et Evang Assembé, point focal du programme au Cameroun, ont procédé à une collecte dans plusieurs zones du pays, afin d’avoir des éléments de diagnostic du côté des enseignants et du côté des élèves. Ils ont ainsi interrogé toutes les parties prenantes, ont fait passer des tests aux élèves, et ont filmé des séances de classe.


Proposer des solutions de remédiations qui engagent tout le système éducatif 


Les lacunes des élèves poussent à s’interroger sur les manières d’enseigner, mais aussi sur les manières d’évaluer, et d’accompagner. Ainsi, dans le cadre d’un premier atelier de formation, 40 encadreurs pédagogiques ont synthétisé, avec l’appui des experts, les données collectées sur les difficultés récurrentes. Leur diagnostic a été alimenté par la lecture d’articles scientifiques et professionnels, et l’analyse des enregistrements vidéo. 

C’est sur la base des constats que les participants ont été amenés à produire des outils didactiques et pédagogiques, tels que des fiches pédagogiques au service de l’élaboration de séances de classe avec des activités intégrant des activités de remédiation (jeux à usage didactique, activités de manipulation, résolution de problèmes). 

Il s’agira de bonifier et d’expérimenter ces outils lors du deuxième atelier, qui se tiendra en novembre. 


La presse en parle 



Extrait du Journal Mutations

Actualités

Apprentissage de la lecture-écriture au Cameroun: Analyser les erreurs des élèves pour mieux y remédier

Cameroun GTE 5 Lecture-écriture

Congo : des modules de formation en ligne pour les chefs d’établissements

Congo Formation continue Formation initiale TICE

Un nouveau souffle pour la formation continue des enseignants malgaches 

Madagascar Formation continue