Téléphonie mobile en contexte d’apprentissage : le cas des étudiants en Côte d’Ivoire Mobile

Côte d’Ivoire Rapports et documents de recherche Conseiller pédagogique Formateur Chef d'établissement Enseignant Élève-Enseignant Inspecteur Apprenant technologie numérique Enseignement supérieur Sciences de l'éducation et de la formation Formation hybride TICE

Cette recherche exploratoire a eu pour objectif d’analyser les usages des étudiants ivoiriens en matière de téléphonie mobile et de tenter de comprendre dans quelle mesure cette technologie peut être un outil au service de l’éducation. Il a été opté pour une approche par entretiens individuels. L’échantillon comporte 50 individus rencontrés sur le campus de l’Université Félix Houphouët Boigny de Cocody et à l’ENS d’Abidjan. Ils sont issus de différentes disciplines, les plus dominantes sont l’anglais (8), les sciences économiques (6). 4 en anthropologie, en espagnol et en sociologie et de niveaux allant de la licences1 au master 2. On compte 19 filles et 31 garçons sont de 18 à 28 ans. Les niveaux les plus représentatifs sont la licence 2 (23 étudiants) et la licence1 (12). Ils ne sont que 2 en master 2. Les réponses aux questions ont été transcrites, saisies dans un fichier Excel et exportées sur le logiciel de traitement de données Modalisa. L’analyse des données montre que les étudiants sont bien nantis en téléphonie mobile (au moins 1 chacun alors que seuls 14 d’entre eux ont un ordinateur). Pour les cartes SIM, 40 étudiants sur 50 en possèdent au moins 2, deux personnes en disposent respectivement de 4 et 5, avec une moyenne de 2 par personne. L’article conclut que le téléphone mobile peut être un instrument au service des apprentissages dans un contexte universitaire. Pour les étudiants concernés, il permet de pallier certaines difficultés d’organisation de leur Université notamment celles relatives à la programmation des cours, aux emplois du temps instables. Grâce à leur téléphone, ils sont informés en temps réel des modifications opérées. Le téléphone est également un outil de travail quotidien pouvant se substituer au manque d’ordinateur personnel. Il permet d’enregistrer les cours, d’effectuer des recherches sur internet pour enrichir les cours donnés par les professeurs. Pour pouvoir communiquer et utiliser leur téléphone à moindres frais, ils adoptent des stratégies et profitent des promotions faites par les opérateurs qui eux-mêmes se sont adaptés au marché africain en proposant des services (profils, pass internet, internet mobile, transfert de crédit de téléphone à téléphone…), un nouveau modèle économique qui tient compte des réalités locales. Il s’agit donc de permettre au plus grand nombre de personnes de pouvoir consommer en téléphonie mobile à des tarifs relativement accessibles. Les résultats montrent d’abord que le téléphone portable est un outil privilégié d’accès à l’information dans le cadre académique pour les étudiants. D’autre part, il constitue un véritable instrument de travail pour se substituer au manque d’ordinateur personnel et d’équipements informatiques des établissements universitaires. Pour réduire les coûts de communication, beaucoup d’entre eux adoptent des stratégies consistant à souscrire à des profils permettant de bénéficier des avantages qui y sont liés et profitent des promotions faites par les opérateurs de téléphonie mobile. Nous assistons ici à des usages singuliers du téléphone mobile.

Auteur : Holo, Frédéric Amon

Ressources